Samedi 7 juillet – 23h – Scène du cinéma Eden

Poésie et romantisme

 

Voici une délicieuse conversation entre ces 3 virtuoses qui s’engagent dans un jeu subtil et souple, où l’important se situe dans l’art de la nuance, la richesse harmonique et le raffinement de l’improvisation.

Au touché de velours de Ceccareli et au magnifique son ondulant de Diégo Imbert répond le style élégant de Pieranunzi. Les échanges entre musiciens sont de purs moments de bonheur.

Le trio joue à part égale des standards et des compositions du pianiste dont le magnifique « Fellini’s Waltz » l’un de ses plus célèbres thèmes.  Enrico Pieranunzi maîtrise autant le rythme que l’harmonie et son piano chante avec lyrisme, ou murmure avec émotion.

Le trio d’ Enrico Pieranunzy libère une atmosphère délicate qui transporte l’auditeur dans un rêve éveillé à la manière d’un Bill Evans dont il ne renie pas la filiation. La sensualité des arrangements du pianiste italien, où la musique classique se met au service du jazz, n’aurait sûrement pas déplu à son illustre prédécesseur.

Enrico Pieranunzi
André Ceccarelli
Diego Imbert