Les 24 heures du Swing 1997

Programmation du festival Jazz

Sous la Halle

  • Carole Simon
  • The New Orleans Spiritualettes
  • Liz Mc Comb
  • Illinois Jacquet Big Band
  • Saxomania

Les Tilleuls

  • Claude Luter Quintet
  • Dany Doriz
  • Philippe Duchemin Trio

Le Foyer

  • Florence Fourcade Trio
  • Parad’
  • Alfredo Rodriguez

Sous les arcades

  • The Brasshoppers
  • The Dumoustier Stompers
  • Cadijo Blues Band
  • Erebus
  • Mississipi John’s Sons
  • Black Bottom Jazz Band
  • Ting a ling
  • New Fisher Band

Les 24 heures du Swing 1997

Le festival Jazz Les 24 heures du Swing 1997 a, comme de coutume, débuté avec les concerts décentralisés. La ville de Sainte Foy la Grande a donné le départ des décentralisations 97, (vendredi 27 Juin) avec Jacques Gouadin Quintet, Swingtet et le New Fisher Band. Ces deux derniers ont également animé les concerts de Duras (47) (Lundi 30 Juin), Pellegrue (Mercredi 2 Juillet) et de Saint-Macaire (Jeudi 3 Juillet). Le Tourne, nouvelle ville participant à ces animations, a souhaité offrir une soirée chaleureuse sur les bords de la Garonne avec le Black Bottom Jazz Band tandis que La Réole, le soir même (samedi 28 Juin) accueillait l’Abracadaband et Denis Gouzil, très motivés malgré la pluie.

Vendredi 04 Juillet 1997

Les Monségurais et les touristes ont pu vivre à l’heure swing dès vendredi matin 4 Juillet avec les groupes Parad’ (formation parisienne) et les Brasshoppers (groupe de Liverpool) pendant le marché. Les groupes ont déambulé dans Monségur et joué dans les cafés jusqu’à l’heure de l’apéritif.

Dans l’après midi, Parad’ a animé à l’Ecole Primaire une initiation à la musique en général et au jazz en particulier. Les élèves ont été très réceptifs à cette venue des musiciens.

Vendredi soir, les organisateurs du festival attendaient avec impatience le concert de jazz vocal, nouveauté des 24 Heures du Swing. Dès 19h, les habitués ou les amateurs de jazz vocal sont arrivés sur la Place et ont vite prouvé que cette soirée serait un succès. La Halle était presque comble pour découvrir : Carole Simon qui a proposé un jazz vocal moderne, Liz Mc Comb qui, très inspirée, a présenté une longue prestation de blues et de gospel et les New Orleans Spiritualettes, illuminées par leur foi, ont enflammé le public par le gospel mais aussi par leur chaleur humaine. Les spectateurs ont quitté la Halle tous enchantés malgré la fraîcheur de cette soirée.

Samedi 05 Juillet 1997

Pour Les 24 heures du Swing 1997 le Samedi à 18h00, tous les musiciens étaient là pour la parade d’ouverture. Les organisateurs, heureux du succès de la vielle, rassurés par la météo, étaient prêts pour accueillir le public qui cette année est arrivé peu à peu mais affluent au bout du compte. Les nombreux festivaliers déambulaient dans les rues de Monségur, s’arrêtaient dans les cafés, devant les scènes de la rue Latraine, de la Caisse d’Epargne, des Tilleuls au grès de leur goût, de leur affection pour un groupe.

Le stage « Cuba Ligue à Monségur« , en partenariat avec la Ligue Girondine de l’Enseignement a été réitéré en 1997 en deux sessions. La première a eu lieu pendant les vacances de Pâques, la deuxième les 3, 4 et 5 Juillet. Devant le nombre de stagiaires et surtout de jeunes musiciens (une partie des stagiaires avaient moins de 10 ans), il a été nécessaire de les scinder en 3 groupes. Chaque groupe était dirigé par un professeur de musique. Gilles Mays, Directeur musical du stage, a fort apprécié le progrès des stagiaires depuis la première session en Juillet 96.

Pendant le festival, les stagiaires ont présenté deux concerts et un défilé dans les rues de Monségur. Les « petits » ont présenté un concert sur la scène de la rue Latraine alors que les autres ont fait une prestation sur la scène de la Place des Tilleuls, tous accompagnés d’Alfredo Rodriguez qui avait souhaité renouvelé cette expérience de mastering à Monségur. Dans la nuit sur la Place des Tilleuls, le public, dense, attendait le retour d’Alfredo Rodriguez à Monségur, qui avait enflammé cette même place en 1996.

Lors du concert de samedi soir, la Halle affichait complet pour accueillir Saxomaniade Claude Tissendier qui a satisfait les spectateurs connaisseurs de jazz. En deuxième partie de soirée, Illinois Jacquet Big Band, déjà venu en 1993, a de nouveau prouvé son talent malgré son âge et a ravi les amateurs de grande formation. 

Au foyer, Philippe Duchemin Trio a mené la Jam et s’est laissé entraîné par l’enthousiasme musical de Carole Simon revenue spécialement, des Brasshoppers, du New Fisher Band, de Florence Fourcade Quartet, de Parad’ tous insatiables de fête et de jazz et cela jusqu’à l’heure du petit déjeuner.

Dimanche 06 Juillet 1997

La journée de dimanche a commencé par la Messe « Swing » avec son fidèle public, qui a été animée musicalement par le Black Bottom Jazz Band et les Chorales locales. 

Dimanche, le festival jazz les 24 heures du Swing 1997 s’est poursuivi sous le soleil avec notamment les concerts aux Tilleuls. La prestation de Philippe Duchemin Trio et du vibraphoniste Dany Doriz a été remarquée par son rythme et par son harmonie entre les musiciens.

Le festival a été clôturé par le concert du très attendu Claude Luter, sur la Place des Tilleuls comble. Claude Luter, a ravi le public par sa sympathie et son esprit communicatif. Il a rendu un hommage à Sidney Bechet avec lequel il a joué à de nombreuses reprises.

Les organisateurs du festival Les 24 heures du Swing 1997, avec les concerts décentralisés, la soirée de jazz vocal, ont de nouveau prouvé leur maîtrise de l’organisation et de la programmation. Le festival bénéficie désormais d’un succès invétéré grâce aux Monségurais et à un public fidèle (passionnés de jazz, de fête, de musique).

Dès vendredi soir, 1 500 personnes ont investi Monségur, les 24 Heures du Swing (samedi et dimanche) ont accueilli cette année 10 000 festivaliers et avec les 2 000 spectateurs des concerts décentralisés, se sont 13 500 personnes qui ont assisté à ce festival.

La réussite de cette manifestation est due aux soutiens du Conseil Général de la Gironde, de l’I.D.D.A.C., du Conseil Régional d’Aquitaine, de la Fédération des Oeuvres Laïques de la Gironde, de la SACEM.

Et la prospérité du festival jazz Les 24 heures du Swing 1997 demeure grâce à la confiance que lui accordent les partenaires privés tels que France Télécom-Fondation d’Entreprise, EDF-GDF Services Gironde, la Caisse d’Epargne Aquitaine Nord, Cochery Bourdin Chaussé, Les Vignerons Réunis de Monségur