Les 24 heures du Swing 2009

Programmation du Festival Jazz

Sous la Halle

Les Tilleuls

  • Philippe Duchemin Guest A.O’Brien
  • Barber Shop
  • Paris Washboard
  • Alain Musichini Quartet
  • Boney Fields and the Bone’s Project

Rue Barbe

Au Foyer

  • Little Stampede
  • Duende
  • Galanga Trio

Sous les arcades

Les 24 heures du swing 2009

Les artistes qui ont marqués l’histoire du Festival

La 20ème édition du festival Jazz Les 24 Heures du Swing 2009 s’est déroulé les 3, 4 et 5 juillet 2009. A l’occasion de cet anniversaire, les organisateurs ont souhaité programmer les artistes et bien souvent amis qui ont marqué et fait l’histoire du festival.

Avec une fréquentation record, les organisateurs et créateurs du festival se sont vu offrir une fête magnifique, bien plus belle que se qu’ils avaient pu imaginer où bonne humeur, amitié et convivialité se sont mélangés au rythme d’une musique qui rassemble tout le monde : le swing.

 Vendredi 03 Juillet

Le festival « Les 24 Heures du Swing » a démarré comme chaque année avec une ambiance festive à l’occasion du marché du vendredi matin que l’on a coutume d’appeler « le marché Swing ». C’est le groupe Les Lézards de la Bastille qui a animé celui-ci en alliant humour, convivialité et énergie. Ces musiciens qui étaient déjà présents aux prémisses du festival ont joué ainsi durant le marché et ont rythmé les 3 jours du festival de leur dynamisme communicatif.

Didier Lockwood, parrain des Classes JazzLa soirée du vendredi sous la Halle était destinée aux parrains. Même Dee Dee Bridgewater, marraine des Classes Jazz, n’avait pas pu faire le déplacement, le festival a eut l’honneur de recevoir Claude Bolling, parrain du festival, accompagné de son Big Band et du talentueux violoniste, Didier Lockwood, parrain des Classes Jazz qui ont à cette occasion, assurer la première partie. L’émotion s’est lue sur les visages des jeunes musiciens lorsque Didier Lockwood est venu « taper le bœuf » avec eux sur leur dernier morceaux…

Samedi 04 Juillet

Le stage de Lindy Hop et de Charleston, complété cette année par une initiation au Shim Sham, a de nouveau eut beaucoup de succès. Celui-ci, organisé par Audrey Caudan et l’association « Histoire 2 Danses », permet aux danseurs débutants comme aux danseurs confirmés de réviser les techniques de base de ces deux danses. Il suffit de s’inscrire, de s’échauffer un peu et de se laisser guider pendant les quelques trois heures et demie de danse.

Pas moins d’une vingtaine de groupes s’est succédé pendant la journée de samedi dans tous les recoins de Monségur. Les arcades ont swingué au rythme des Lézards de la Bastille, de Racine Quartet, du Barfly Jazz Band mais également des Gosses de la Rue, jeune groupe de musiciens bordelais dont le talent n’a pas échappé au public.

Du Blues et du Latin Jazz se sont mélangés sur la scène du Foyer avec un groupe venu d’Angleterre, Little Stampede, et deux autres de Bordeaux, Duende et Galanga Trio. L’équipe de jeunes bénévoles qui sont en charge du foyer n’ont pas dérogé à la règle en offrant à la fin des concerts la célèbre et incontournable soupe aux oignons qui marque un moment de convivialité bien connu et apprécié des habitués du festival ; c’est également l’occasion pour les bénévoles de se retrouver et de décompresser à mi-parcours des festivités.

La scène de la rue Barbe ne s’est pas fait bouder non plus avec les prestations des Gosses de la Rue, des Classes Jazz et de Son Ocho. Cette série de concert s’est terminée par une Jam animé par l’ochestre universitaire de Bordeaux III. Une autre Jam s’est déroulée au restaurant « Les Colonnes » en compagnie de Philippe Duchemin amis du festival depuis des années.

Aux Tilleuls, la soirée est passée de l’humour avec l’extraordinaire prestation des Barber Shop, célèbre quartet de chanteurs très attendus du public, aux harmonies très swing et énergique de l’accordéoniste Alain Musichini pour finir sur une prestation explosif de Boney Fields qui avait déjà enflammé cette même scène l’année précédente.

Mais c’est évidemment sous la Halle que la soirée a été la plus marquante…Le festival a 20 ans, place a donc été faite aux musiciens nés en même temps que lui : la première partie a été assurée par Thomas Enhco & C° Quartet composé de quatre musiciens d’une vingtaine d’années tous plus talentueux les uns que les autres.

Biréli Lagrène Gypsy Project qui n’est plus à présenter. Didier LockwoodLe public a eu droit à une surprise de taille car Didier Lockwood a rejoint ces jeunes musiciens pour « taper le bœuf » en fin de concert. Cet artiste surprise a été le cadeau que les organisateurs voulaient offrir aux festivaliers, 20 ans, cela se fête !

La fête d’anniversaire a été suivie par le concert de Biréli Lagrène Gypsy Project qui n’est plus à présenter. Didier Lockwood a également partagé quelques morceaux avec le guitariste pour le plus grand bonheur du public mais également et surtout des organisateurs.

Dimanche 05 Juillet

Comme chaque année, la Messe Swing a rencontré à vif succès. Et ce sont des amis du festival, Pat Giraud et ses musiciens qui ont animé ce moment magique en compagnie d’une chanteuse à la voix mémorable Sylvia Howard.

Les festivaliers ont pu les retrouver également l’après midi sur la scène des Tilleuls où se préparer la clôture du festival.
Après une succession de cinq concerts avec notamment Jambalaya, Marc Laferrière ou encore Fred Dupin et ses New Bumpers le festival s’est achevé avec le blues étourdissant de Lucky Peterson. Le festival s’est donc achevé sur une note explosive, notamment avec le feu d’artifice concocté par les bénévoles mais aussi et surtout avec l’envie pétillante de bien continuer encore un peu. 21 ans est un bel âge aussi… ?

Pin It on Pinterest

Share This