Les 24 heures du Swing 2008

Programmation du Festival Jazz

Sous la Halle

  • Brother Swing Quartet
  • Robin Mc Kelle & François Laudet Big Band
  • Pierre Yon Jazz Friends
  • Eric Luter and his father’s friends, guests Maxim Saury et Christian Morin

Les Tilleuls

  • Contreband
  • Club des lies Fernand Savonni
  • Austin O’Brien & Philippe Duchemin Trio
  • Les 24 heures du swing 2008Dos Gringos
  • Philippe de Preissac Swing Quartet
  • Marvellous Pig Noise
  • Judy Blair
  • Boney Field & the Bone’s Project
  • Septeto Nacional Cuba

Rue Barbe

  • Jazz M’Atisse
  • Classes Jazz
  • Orchestre Universitaire Bordeaux III
  • Vol de Nuit
  • Soul’terre Orchestra

Au Foyer

  • Fada
  • Wabash
  • Moon Hop

Sous les arcades

  • Contreband
  • Affinity Quartet
  • Quatuor Tafta
  • Barfly Jazz Band
  • Djangophil
  • New Parade Jazz Band

 

Les 24 heures du swing 2008

Vendredi 4 juillet 2008

Le festival « Les 24 Heures du Swing » a démarré comme chaque année avec une ambiance festive à l’occasion du marché du vendredi matin que l’on a coutume d’appeler « le marché Swing ». C’est la fanfare de Bordeaux « Contreband » qui a animé celui-ci en alliant humour, convivialité et énergie. Cette fanfare de rue a joué ainsi durant le marché et, après avoir animé un concert d’initiation à l’école primaire de Monségur, a rythmé les 3 jours du festival de son dynamisme communicatif.

Le vendredi soir, sous la Halle, le public a pu découvrir Robin Mc Kelle, le nouveau phénomène vocal américain qui, en exclusivité pour « Les 24 Heures du Swing », s’est produit avec le Big Band de François Laudet. Cette artiste majeure, qui a marqué le festival de son empreinte vocale, a offert une prestation remarquable malgré une panne de micro, devant un big band généreux, composé de la fine fleur des musiciens de Jazz.

La fête s’est également déroulée aux Tilleuls, sur le site gratuit du vendredi soir, où le groupe «Contreband » s’est testé pour la première fois à une scène digne de ce nom. Impressionnés par ses dimensions, ils n’ont pas mis très longtemps à prendre leurs repères et à communiquer leur bonne humeur ainsi que leur bon humour…

« Le Club des îles de Fernand Savonni» a accompagné le repas des festivaliers sur des airs de musique afro antillaise et réunionnaise…Le temps, clément ce soir là, a permis au public nombreux de digérer en dansant sur des rythmes chaloupés !

Samedi 5 juillet 2008

La parade d’ouverture ayant été supprimé cette année, le public s’est précipité au stage d’initiation au Lindy Hop et au Charleston qui se déroulait dans le hall du cinéma de Monségur. Ce stage, organisé par Audrey Caudan et l’association « Histoire 2 Danses », au danseur débutant comme au danseur confirmé de réviser les techniques de base de ces deux danses.

Parmi les 17 groupes du samedi, 3 d’entre eux se sont produit sur la Scène des Ecoles. Cette dernière, créée depuis 2 ans, a connu un changement pour fêter sa troisième bougie : elle s’est retrouvée dans le cœur du festival, sur la scène de la Rue Barbe. Placée sous le signe de l’éducation artistique, elle a accueilli « Jazz M’Atise », l’orchestre de l’atelier Jazz du Lycée de La Réole, « Les Classes Jazz » du collège de Monségur, et  « l’Orchestre Universitaire » de la faculté Michel de Montaigne de Bordeaux III qui a clôturé la soirée par une des Jam Session qui caractérise le festival, ouverte à tous.

Egalement en site gratuit, le Foyer, scène dont la programmation est gérée par une équipe de jeunes de Monségur, a eu l’immense honneur d’accueillir « Fada », le nouveau phénomène de Jazz contemporain mélangeant Slam, improvisation et Jazz moderne. « Wabash » et « Moon Hop » ont également enflammé le public jusqu’à tard dans la nuit.

En site payant, le public s’est délecté de la prestation de « Philippe Duchemin & Austin’ Obrien Trio » qui ont su parfaitement allier humour et Swing. Cette soirée s’est poursuivie avec les prestations de « Dos Gringos », porte parole du Swing Manouche, « Lancelot et ses Chevaliers » talentueux musiciens Swing qui ont remplacé à la dernière minute Philippe De Preissac, souffrant ce soir là, et les incontournables « Marvellous Pig Noise ». Ce dernier concert, au grand dam de tout le monde – public, musiciens et organisateurs ! – a dû être écourté à cause des caprices de la météo…

La Jam Session rassemblant les musiciens du festival désireux de se rencontrer a eu lieu au restaurant Pizzeria de Monségur, « les Colonnes ». Cette année encore ce rendez-vous nocturne de l’improvisation animé par « Philippe Duchemin & Austin O’Brien » a connu un vif succès et de grands moments issus de rencontres musicales impromptues.

Plus chanceux, parce que couvert, le public qui a assisté aux concerts de la Halle du samedi soir, ne s’est certainement pas rendu compte de la pluie qui faisait des siennes à l’extérieur face au talent des musiciens sur scène. Un vibrant hommage à Claude Luter organisé par son propre fils, Eric Luter, a rassemblé des musiciens dont le talent n’est plus à prouver, comme Christian Morin, Maxim Saury, Benny Vasseur ou encore Lou Lauprete

Dimance 6 juillet 2008

Comme chaque année, la Messe Swing a rencontré à vif succès. Et ce sont les fidèles amis du festival, Pierre Yon, Jean Michel Plassan, Francis Sacriste et Frances Bascan qui ont animé ce moment magique de leur son New-Orleans.

Sur le site gratuit de la scène des Ecoles ce sont les musiciens de « Vol de Nuit » qui ont entamé l’après midi de concerts laissant ensuite place au Big Band de l’école de musique de Sauveterre de Guyenne, « Soul Terre Orchestra ».

Sur le site payant des Tilleuls, l’ambiance est allée crescendo ! « Judy Blair Quartet » a débuté l’après midi de concerts avec un Swing tout en retenu et en finesse. L’ambiance est montée d’un cran avec l’explosif « Boney Fields and the Bone’s project », concert pendant lequel il était difficile de ne pas être entrainé par l’énergie communicative de cette star de funk. Puis…l’apothéose, avec le groupe culte d’Ignacio Pineiro, le « Septeto Nacional de Cuba ».

Le temps ayant décidé d’être de la partie, le festival s’est clôturé dans une ambiance de fête et de convivialité que le caractérise si bien.

Pendant les 3 jours la Bastide de Monségur n’a bien sûr pas manquer de vibrer elle aussi à l’heure du Swing…

Le public a pu découvrir dans la plus grande liberté du fait de l’entrée gratuite du festival, le Jazz dans toute sa diversité. La bastide a vécu au rythme du New Orleans, du Jazz Manouche voire Klezmer, du Jazz Moderne…grâce à des musiciens d’envergure internationale, nationale ou des talents locaux tels que: « Contreband », « Quatuor Tafta », « Affinity Quartet », « Barfly Jazz Band  » ou encore « Le New Parade Jazz Band ».

 Galerie photos Les 24 heures du Swing 2008

Pin It on Pinterest

Share This