Les 24 heures du Swing 2006

Programmation du festival Jazz

Sous la Halle

  • New Spirit
  • Diane Reeves
  • Michel Pastre Quartet
  • International Boogie Night

Les Tilleuls

  • Mlady Tynistsky
  • Train’s Tone
  • Take 3
  • Bel Tuner
  • Les 24 Heures du Swing 2006Ronald Baker Quintet
  • Jb Boogie Quartet
  • The Real Folk Blues Session
  • Ray Gelato and his Giants Orchestra

Rue Barbe

  • Lydia Filipovic
  • B-Marka Groupe
  • Teddy Costa Bues
  • Aldadi Trio
  • Tears of Joy
  • Stephane Mazurier Trio

Au Foyer

  • Mangui Dem Taf Taf
  • Airtiss
  • Yam
  • Curcuma

Scène des Ecoles

  • Les Classes Jazz
  • Orchestre Universitaire Bordeaux III
  • Groov Grav Gang
  • Pulse en Bastide
  • Mlady Tynistsky

Sous les arcades

  • Aristofan
  • Les chemises Red
  • Teddy Costa Blues
  • Fred Dupin et son New Bumpers Dixieland Jazz Band
  • Ahmet Gulbay Trio
  • Stephane Mazurier Trio
  • Aldadi Trio
  • Entre 2 Sons

Les 24 heures du swing 2006

La dix septième édition du festival « Les 24 Heures du Swing » s’est déroulée les 30 juin, 1 et 2 juillet 2006. Festivaliers, organisateurs et artistes ont dû s’adapter à la canicule qui s’est abattue sur Monségur ce week-end. Mais cette lourde chaleur n’a pas empêché le festival de se dérouler dans la bonne humeur, comme à son accoutumée malgré une baisse critique de la fréquentation. Les organisateurs enregistrent en effet une baisse de moins 30% due certainement en partie à la chaleur mais également à la concurrence de manifestations importantes alentours (Fête du Vin à Bordeaux, Félibrée à Ste Foy le Grande, etc.…), et à la coupe du monde de Football (France/Brésil le samedi 1er juillet à 21h).

Vendredi 30 juin 2006

Le festival a débuté, comme tout les 2 ans, par la 3ème édition du Colloque Jazz, ayant cette année pour thème « Le Jazz et la Danse ». Nombreux danseurs, musiciens, universitaires et journalistes se sont succédé toute la journée pour débattre de la question.

Comme chaque année, le marché du vendredi matin a été joyeusement animé par un groupe Aristofan, au bonheur des commerçants et des clients.

La soirée du vendredi a été marquée sous la Halle par la venue de deux groupes tout droit venus des Etats Unis. En ouverture New Spirit, composé de chanteuses noires américaines, a charmé le public par un gospel d’une finesse et d’une qualité exceptionnelle.  Puis Dianne Reeves a également enchanté les festivaliers par son timbre de voix unique soutenu par des musiciens de très haut niveau.

La fête se déroulait également aux Tilleuls où le groupe Train’s Tone et ses sonorités Ska Jazz, ont fait danser un public ravi et agréablement surpris par ces sonorités nouvelles dans le cadre du festival. Le big band tchèque Mlady Tinistsky (également très attendu) qui est passé juste avant  Train’s Tone  a accompagné le repas des festivaliers en reprenant des standards de Jazz.

Malgré une chaleur étouffante, les festivaliers ont pu profiter d’une programmation de qualité, signature incontestable de cette 17ème édition. 

Samedi 1er juillet 2006

A 17h la désormais célèbre Parade d’ouverture composée de tous les musiciens prêts à jouer non-stop a scellé le début du festival Les 24 heures du Swing 2006.

Parmi les quelques 20 groupes du samedi, 4 d’entre eux ont inauguré la nouvelle Scène des Ecoles. Créée pour les groupes des écoles de musique alentours et pour les formations jeunes, cette nouvelle scène a remporté un franc succès en dépit de sa position en plein soleil. Sur celle-ci, se sont succédé les groupes des Classes Jazz du Collège de Monségur, les élèves du Stage Jazz, organisé une semaine en amont du festival et l’Orchestre Jazz de l’Université de Bordeaux III.

Le public a pu découvrir dans la plus grande liberté du fait de l’entrée gratuite du festival, le Jazz dans toute sa diversité. La bastide a vécu au rythme du New Orleans, Blues, du Latin Jazz, du Jazz Moderne, du Swing Manouche grâce à des musiciens d’envergure internationale, nationale ou des talents locaux : Lydia Filipovic Quintet, B-Marka group, Teddy Costa Blues,  Ahmet Gulbay Trio,  Les Chemises Red et bien d’autres.

Samedi soir, la Halle a vibré tout d’abord grâce au swing de Michel PASTRE Quartet malgré la concurrence du match de football France/Brésil. Mais les vibrations sont allées crescendo grâce à la deuxième partie de la soirée sous la Halle. Les festivaliers ont pu apprécier une soirée Boogie Woogie enflammée International Boogie Night, spécialement créée pour Monségur en présence de musiciens exceptionnels venus de toute l’Europe : Jean-Pierre BERTRAND (France), piano, Christian WILLISOHN (Allemagne), piano chant, Ulf SANDSTRÖM (Suède), piano chant, Julien BRUNETAUD (France), piano chant…

Aux Tilleuls, Beltuner a remporté toutes les faveurs du public qui a apprécié un swing manouche rythmé par les sonorités de l’accordéon. Ronald Baker Quintet a retrouvé le festival de Monségur avec joie, qu’il a partagé avec le public.

Au Foyer municipal, une scène dédiée aux nouvelles formes du Jazz s’ouvrait autour de Mangui Dem Taftaf, suivi de Airtiss, du funk décoiffant, Yam, une touche de Reggae, et Curcuma, du latin Jazz épicé…

La Jam Session rassemblant les musiciens du festival désireux de se rencontrer a eu lieu au restaurant Pizzeria de Monségur, « les Colonnes ». Cette année encore ce rendez-vous nocturne de l’improvisation animé par Ahmet Gulbay Trio a connu un vif succès et de grands moments issus de rencontre musicale impromptue.

Dimanche 2 juillet 2006

Dimanche matin la Messe Swing a rencontré un vif succès grâce au jeune groupe Tears of Joy formé de 4 jeunes chanteurs en devenir, le tout, A capella.

L’Orchestre Entre 2 Sons a ensuite réveillé en douceur les esprits assoupis avant qu’une multitude de concerts ne plonge la bastide dans une douce ébullition.

La place des Tilleuls a accueilli The Real Folk Blues Session fabuleux groupe de blues musclé et le festival s’est clôturé sur des airs dansants de Ray Gelato and his Giants Orchestra, crooner irrésistible  venu d’Angleterre.

Pin It on Pinterest

Share This