Programmation du festival Jazz

Sous la halle

Les Tilleuls

  • Les Classes Jazz
  • Echoes of Swing
  • Jump 4 Joy
  • Rumbanana
  • Junior Dixieland
  • Jazz à Paname
  • Raphaël Lemonnier Septet featuring Daniel Huck
  • Lucky Peterson

Rue Barbe

  • Djangophil
  • Junio Dixieland
  • Orchestre Universitaire Bordeaux III
  • Echoes of Swing
  • Swing Dandies Orchestra
  • Jazz Chamber Quintet

Au Foyer

  • Wabash
  • Grand Parc
  • Vaguement la Jungle

Sous les arcades

Les 24 heures du Swing 2003

Vendredi 4 juillet

La 14ème édition des 24 heures du Swing a débuté vendredi 4 juillet 2002. Pour la deuxième année consécutive, l’accès à la bastide était gratuit permettant ainsi à un plus large public de découvrir le Jazz dans toute sa diversité. Quelques jours avant le festival, la coordination du mouvement des intermittents avait pris contact avec la direction du festival. Aucun intermittent participant au festival ne désirant faire grève ou annuler les 24 heures du Swing, il fut proposé à la coordination d’accéder grâce à cette manifestation à une tribune leur permettant de prendre la parole quand ils le désiraient afin d’exposer leur situation.

Le festival fit honneur à ses invités en s’ouvrant par une prestation des collégiens du Junior Dixieland. Cet orchestre tchèque émanait du collège de Marianské  Lazné qui dispense depuis plusieurs années un enseignement Jazz. La venue de ces jeunes musiciens revêtait une importance toute particulière du fait de la présence d’une Classe Jazz à Monségur et de la similitude des projets Jazz. Derrière la rencontre musicale, il s’agissait d’une véritable rencontre européenne autour de la pertinence des projets Jazz en milieu scolaire. Dès 11h et durant tout le festival ce jeune orchestre aguerri allait animer les rues de monségur. Au cours du vendredi après midi, une visite de sensibilisation fut rendue à l’école primaire de Monségur.

La première soirée du festival était dédiée au Jazz Vocal. Monségur avait le plaisir d’accueillir au cours d’une soirée exceptionnelle deux générations du Jazz vocal. Tout d’abord la jeune génération représentée par Youn Sun NAH Quintet, jeune chanteuse coréenne considérée comme un des meilleurs espoirs du Jazz vocal. Les improvisations et la voie cristalline de la jeune chanteuse séduisirent le public de la Halle. La Halle, vécut ensuite un de ses plus grands moments accueillant Dee Dee BRIDGEWATER, légende du Jazz vocal et prodigieuse spécialiste du scat, prés de 10 ans après sa dernière venue. La diva livra un concert d’une énergie et d’une qualité incroyable.

C’est autour du groupe allemand ECHOES OF SWING que la soirée s’acheva.

Samedi 05 juillet

Le festival avait commencé sous les meilleurs augures tant les artistes livraient leur meilleur d’eux même. Cet état de fait ne fut pas démenti lors de la deuxième journée.

Le Festival s’ouvrit à 17h place des Tilleuls avec une prestation de la jeune génération. Ainsi le STAGE JAZZ et la CLASSE JAZZ montrèrent au cours d’un concert combien le Jazz était d’actualité et bel et bien une musique vivante et pratiquée.

A 18h la désormais célèbre Parade d’ouverture composée de tous les musiciens prêts à jouer non-stop scella le début de 24H de musique.

Le public a pu ainsi découvrir durant 24H non-stop et dans la plus grande liberté du fait de l’entrée gratuite du festival, le Jazz dans toute sa diversité. La bastide a vécu au  rythme du New Orleans, de la Salsa, du Latin Jazz, du Jazz Moderne, du Swing Manouche grâce à des musiciens d’envergure internationale, nationale ou des talents locaux : DJANGOPHIL, WABASH, GRAN PARC, The BARFLY JAZZ BAND, Ahmet GULBAY Trio, JAZZ CHAMBER Quintet, Swing Dandies Orchestra et bien d’autres.

Samedi soir, la Halle vibra tout d’abord au son et à l’énergie du New Orleans du Quintet de Marc LAFFERRIERE, avant de rendre hommage à Django REINHARDT auquel le festival était dédié. Cet Hommage, sommet des trois jours de festival dédié au guitariste prodige, fut rendu par un des plus prestigieux héritiers du maître: Bireli LAGRENE accompagné de son excellent Gipsy Project, formation unanimement saluée.

Aux Tilleuls, la soirée était dédiée au Jazz européen : trois groupes venus de toute l’Europe, considérés comme les meilleurs représentants du Jazz dans leur pays se succédèrent sur la scène des Tilleuls. A ECHOES of SWING, groupe allemand leader de la nouvelle génération du Swing mené par un pianiste prodige, succédèrent les suédois de JUMP 4 JOY qui enflammèrent la place avec un Boogie Woogie des plus énergiques. La soirée se termina par le Latin Jazz incandescent de RUMBANANA (France/Espagne/cuba) qui transforma la place en piste de danse.

Au Foyer municipal, une nouvelle scène dédiée aux nouvelles formes du Jazz s’ouvrait autour de VAGUEMENT LA JUNGLE groupe énergique qui finit la nuit animant une scène ouverte.

La Jam Session rassemblant les musiciens du festival désireux de se rencontrer eut lieu au Grand Hôtel. Cette année encore ce rendez-vous nocturne de l’improvisation animé par Ahmet GULBAY Trio a connu un vif succès et de grands moments issus de rencontre musicale impromptue.

Dimanche 06 Juillet

Dimanche matin, les Swing Dandies Orchestra réveillèrent en douceur les esprits assoupis avant qu’une multitude de concerts ne plonge la bastide dans une douce ébullition.

La place des Tilleuls accueillit Jazz A Paname, Raphaël LEMONNIER Septet qui rendit un hommage d’une grande qualité à Duke ELLINGTON aidé en cela par la présence de l’exceptionnel Daniel HUCK. Devant une place des Tilleuls remplie et impatiente, le festival se clôtura par le concert de Lucky PETERSON considéré comme le leader de la nouvelle génération des bluesmen.